En quoi la vente directe permet-elle d’améliorer l’expérience client ?

La vente directe se définit comme le mode de distribution permettant aux fabricants de s’assurer eux-mêmes de l’activité de distribution et de vente de leurs produits. D’après credoc.fr, la vente directe représentait en 2019 plus de 4,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

La vente directe assure pour l’entreprise la mainmise sur les données de ses propres clients, contrairement à la vente indirecte où la data reste en possession du distributeur. La digitalisation des parcours ne fait qu’accroître le potentiel de connaissance client, puisque ce canal permet de collecter les informations relatives au comportement en ligne des consommateurs et de mieux cerner leurs attentes.

La vente directe, lorsqu’elle est complétée d’une carte de fidélité et d’un compte client, constitue un vivier exceptionnel de données exploitables : notamment les données transactionnelles (récence, fréquence, montant d’achats, prédiction de la valeur future), les données d’appétence aux familles de produits, l’appétence au canal digital lui-même, les données intrinsèque au client (âge, lieu de vie).

Ces données constituent le socle idéal pour la segmentation client : les clients ainsi segmentés pourront être adressés de façon personnalisée et pertinente, au bénéfice d’une relation client parfaitement ajustée et génératrice de valeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *