En quoi le marketing de réseau (re)dynamise le secteur de la vente ?

Le marketing de réseau, à ne pas confondre avec le Multi Level Marketing (MLM), se caractérise comme un modèle marketing permettant aux marques de limiter leurs coûts, en déléguant la vente à des indépendants : le cas le plus connu est celui de la vente Tupperware.

Le MLM, quant à lui, désigne un système de parrainage induisant le modèle pyramidal (interdit en France).

Il s’agit principalement de vente de biens de consommation. En devenant représentant d’une marque, celle-ci met en place des outils de formation. Une mise de départ afin de couvrir les coûts du matériel promotionnel est demandée aux indépendants : ce procédé a l’avantage pour l’entreprise de s’assurer des conviction des indépendants vis-à-vis de ses produits.

Le marketing de réseau s’appuie sur un phénomène de viralité : les vendeurs sont intimement convaincus de l’intérêt des produits et suscitent non seulement des achats auprès de leur propre réseau, mais aussi des vocations ! Ils constituent donc aussi un levier de recrutement des futurs vendeurs. Plus que des vendeurs, nous devrions même parler d’ « ambassadeurs ».

Le marketing de réseau est donc à l’opposée de la vente classique. Pas de boutique physique, pas de gestion de la relation client, pas d’outil CRM, pas de segmentation, pas de campagne personnalisée. Tout repose sur les gens composant le réseau : leur authenticité, leur énergie, leur fidélité. Dans le cas du marketing de réseau, ce réseau incarne à la fois la force de l’entreprise… et sa faiblesse puisque il forme son unique moyen de vente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *